Biographie de L’Ours

Marc-Antoine Lapierre dit L’Ours naquit en 1980 vivant son enfance en fluorescent : jaune, mauve et compagnie. Quand a-t-il commencé à chanter ? Disons qu’il a toujours chanté. Le grand Parrain de la famille, en la personne de son grand-père, était (avant de perdre une grande partie de sa capacité auditive) un chanteur exceptionnel. Il vous aurait suffi de l’entendre chanter La quête (Jacques Brel) ou La douche (Philippe Pilette) pour en avoir l’oreille net à vie; aucun doute à ce sujet : une magnifique voix de baryton.

L’Ours, pour sa part, à l’époque encore sous son nom d’origine Marc-Antoine Lapierre commença sérieusement à chanter à 16 ans dans le chœur polyphonique de Mascouche. Par contre, il avait touché la guitare bien avant, dès ses 12 ans. Déjà, vers l’âge de 14 ans, il composait ses premières chansons dans le style rock alternatif et punk rock. Il ne reste plus guère de cette période que quelques mots dans sa mémoire, mais pas de panique, ce n’était pas de très bonne chanson.

C’est en 1997 grâce à son ami Francis Paré que Marc-Antoine fit la découverte de Georges Brassens. Celui, que l’on appelait L’Ours de la chanson, Brassens en personne, fut et resteras le grand amour de Marc-Antoine et sa plus grande source d’inspiration. À partir de ce moment, la chanson dite poétique de Brel, Vigneault, Ferland, Leclerc en passant par Desjardins, Brigitte Fontaine et Léonard Cohen, etc. P.S. : Noter que c’est aussi en 1997 que Marc-Antoine écrit sa première chanson poétique La vie en canne.

En 2000 avec sa sœur Mylène, il forme un duo Les Pierres Ponces. Ils interpréteront de la chanson francophone partant des Colocs, en passant par Diane Dufresne, Jacques Brel, Georges Brassens (bien entendu), Paul Piché et bien sûr les légendaires Vilain Pingouin. En 2003, Marc-Antoine fera partie d’un ensemble vocal nommé Syntonie dans lequel était interprétés des compositions de l’auteur-compositeur Philippe Pilette. Fait suite, une période d’hibernation au cours de laquelle Marc-Antoine compose à la fois des chansons, tout en faisant des études en anthropologie.

Marc-Antoine Lapierre renaît sous le nom de L’Ours, le premier mars 2007 (Brassens le pardonne d’avoir repris son nom, il lui a certifié) date à laquelle, il présente un hommage à Georges Brassens, au Café d’anthropologie de Université de Montréal . En juillet, le 16 précisément, L’Ours attaque enfin les compositions de Marc-Antoine Lapierre renouant ainsi avec son identité première toute en gardant L’Ours en lui, une fois que l’on a trouvé son animal intérieur on ne peu plus s’en séparer.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: